Deutsch
English
Français
 
 
 

QU’EST-CE QUE LA GÉOMATIQUE ?

 

Le mot géomatique a été inventé au Canada dans les années 80. Il devait désigner une discipline réunissant la saisie, l’analyse, la gestion et la communication de données spatiales. Qui serait indispensable pour la maîtrise des défis mondiaux. Qui met à disposition des cartes et des modèles sans lesquels de nombreuses décisions et activités seraient impossibles. – Le terme devait être similaire en anglais et en français. Et il devait transmettre le message que seule la combinaison des méthodes établies des géosciences avec les possibilités et outils de l’informatique serait en mesure de résoudre les problèmes du futur

Dans ce sens, la géomatique est la combinaison de la géodésie et de la géoinformatique. La première concerne essentiellement la saisie de données par la mensuration et la deuxième le traitement et la visualisation des données à l’aide d’ordinateurs. Alors que dans la recherche scientifique, il est souvent nécessaire de se concentrer sur des parties des disciplines, dans la formation et la pratique professionnelle, il est indispensable de maîtriser les données spatiales depuis la saisie, en passant par l’analyse jusqu’à la visualisation. Les scientifiques se concentrent dès lors souvent uniquement sur des parties de la géodésie (p. ex. l’ingénierie géodésique, la photogrammétrie ou la géodésie astronomique) ou sur la géoinformatique. Les professionnel-le-s doivent connaître et utiliser l’évolution des techniques dans les deux domaines.

Ce terme "moderne » s’est établi en Suisse, au Canada et dans plusieurs autres pays de la terre. Les termes de GeomaticsGéomatique et Geomatica dans les langues anglaise, française et italienne sont très similaires Pas tous les pays ont suivi cette tendance. Dans certains d’entre eux, on a maintenu les termes de "géodésie et géoinformatique", en particulier en Allemagne, où le seul terme de "Geodäsie » est actuellement souvent utilisé comme synonyme pour la géomatique. Dans d’autres pays, des termes alternatifs et modernes, tels que Geospatial Engineering se sont imposés, notamment aux Etats Unis. Dans certains pays, la discipline est simplement désignée par le terme de mensuration (Surveying), même si des méthodes modernes, telles que l’aménagement du territoire et la gestion territoriale sont utilisées pour l’analyse et la visualisation des données.

Pour une discipline qui est de toute façon peu connue du grand public, il n’est certainement pas très favorable d’utiliser de si nombreux termes différents. Mais nous ne pouvons rien y changer, car tout comme les priorités thématiques, les termes utilisés sont souvent ancrés localement. Mais cette profusion des termes démontre aussi que la branche est très variée et vaste, et cela est, espérons-le, une bonne nouvelle. Car cela signifie une grande variété de possibilités professionnelles et un quotidien "coloré". Vous trouverez plus d’informations ici »