Deutsch
English
Français
 
 
 

TECHNIQUE & INDUSTRIE

 

Science forensique

Démasquer les coupables

 

Les procédés modernes de mensurations et de documentation 3D ont été intégrés au cours des dernières années surtout en Suisse dans les domaines de la médecine légale et de la police dans le travail forensique et gagnent de plus en plus en importance. La photogrammétrie numérique, la topométrie à l’aide de projection franges et le balayage laser servent à recueillir des preuves, dans le sens d’un prélèvement numérique, et fournissent comme résultat des données 3D, qui seront utilisées comme base pour des enquêtes forensiques et des reconstructions.

 La médecine légale a pour tâche de documenter, d’analyser et d’expliquer de manière scientifique et compréhensible des examens médicaux concernant des personnes vivantes ou mortes. La génétique moléculaire (ADN) et la chimie/toxicologie forensique ont déjà franchi le pas vers l’utilisation de méthodes de haute technologie.


Au centre de l’imagerie forensique et de Virtopsy® (www.virtopsy.com) de l’Institut de médecine légale de Berne, une équipe de médecins-légistes, radiologues, géomètres et informaticiens explorent l’utilisation de techniques modernes pour la documentation de résultats forensiques et pour les analyses dans le cadre d’une autopsie virtuelle avec des interventions minimalement invasives. Les procédés d’imagerie de la tomographie par ordinateur (MSCT) et de la résonance magnétique nucléaire (MRI) sont utilisés pour docuenter les résultats de l’examen interne. Pour la saisie de la surface du corps avec toutes les analyses externes ainsi que la numérisation des instruments de crime présumés, on se sert du scannage optique de surface en 3D à haute précision.

 

A l’aide des données numériques 3D relevées de l’intérieur et de l’extérieur du corps, on élabore des reconstructions forensiques. Lors d’un homicide, par exemple, on examine si l’arme du crime présumée a pu occasionner les lésions existantes ou la position à partir de laquelle on a tiré sur une victime. Lors d’un accident de la route, il est essentiel procéder à un examen géométrique de la collision pour reconstruire les causes de l’accident. Les spécialistes de la mensuration de la police cantonale de Berne se servent de la photogrammétrie et du balayage laser en 3D pour mesurer les lieux d’accidents et de crimes. En utilisant toutes les données relevées, il est ainsi possible de créer des reconstructions en 3D des déroulements d’accidents ou de crimes.

La numérisation de la surface du corps et la reconstruction en 3D du déroulement d’accidents ou de crimes sont devenus des domaines d’activité importants à l’Institut de médecine légale de Berne, qui offrent un potentiel de développement important. L’utilisation de méthodes de mensuration modernes comme le scannage des surfaces et le balayage laser améliorent les possibilités d’analyse des experts forensiques. Les méthodes sont ainsi continuellement utilisées pour de nouvelles tâches, par exemple la reconnaissance faciale, la comparaison de traces et l’analyse des traces de sang.

 

Au-delà des domaines d’activité classiques de la géomatique – tels que la mensuration nationale, la mensuration technique ou les systèmes d’information géographiques- des nouvelles tâches passionnantes, intéressantes et variées s’ouvrent pour les géomaticien-ne-s dans la science forensique. 

CLIMAT & ENVIRONNEMENT

Que se passe-t-il à tel endroit lorsque le climat se réchauffe ? Comment notre espace de vie se transforme-t-il ? Pourquoi le niveau de la mer monte-t-il ? Est-ce que les continents se dessèchent ? Les plaques continentales se glissent-elles toujours les unes sur les autres ? – Les géomaticien-ne-s mesurent ces changements et donnent des réponses.

 
TERRAIN & SOL

Chacun d’entre nous a déjà vu des géomaticien-ne-s à l’œuvre. On les trouve au bord de la route avec leurs instruments de mesures et les automobilistes freinent parce qu’ils pensent être en présence d’un contrôle radar. Les enfants s’arrêtent parce qu’ils aimeraient aussi avoir une veste de sécurité aux couleurs vives. – Mais que font-ils exactement ?

 
TECHNIQUE & INDUSTRIE

Comment arrive-t-on à se joindre exactement au milieu lorsque l’on perce un tunnel depuis deux portails ? Pourquoi l’étagère à la maison est-elle de travers, alors qu’un bâtiment de 300 mètres de hauteur est parfaitement vertical ?  - Parce que les géomaticien-ne-s y veillent...

 
NAVIGATION & MOBILITÉ

Autrefois, le passager disait : "On devra bientôt tourner à droite." Cela ne suffit plus aujourd’hui. Impasses, nouvelles dessertes, destinations spéciales – un système de navigation moderne sait apparemment tout. – Mais seulement grâce à la géomatique…