Deutsch
English
Français
 
 
 

Jobportraits

 

Dr. Fridolin Wicki
Directeur de l’Office fédéral de topographie

 

DR. FRIDOLIN WICKI hat 1990 das Diplom zum Vermessungsingenieur ETH (Vorgänger des MSc ETH Geomatik-Ing.) erhalten. Als Direktor des Bundesamtes für Landestopografie swisstopo (seit 2014) ist sein Arbeitsalltag sehr stark mit Führungsaufgaben ausgelastet. Dank seiner Ausbildung bringe er aber das nötige fachliche Knowhow mit, um zumindest die richtigen Fragen stellen und die Antworten beurteilen zu können. Das Zusammenspiel von Verwaltung und Produktion sowie die zentrale Stellung im Geoinformationsbereich mache seinen Beruf extrem spannend und vielfältig.

 

 

Où travaillez-vous et quelle est votre tâche ?
Je travaille en tant que Directeur à l’Office fédéral de topographie swisstopo

Qu’avez-vous fait dans votre travail la semaine passée ? A quoi ressemble votre quotidien au travail ?
En tant que directeur d’un office fédéral avec près de 400 collaborateurs, mon quotidien est bien rempli avec des fonctions de gestion. Chaque jour est différent et je sais rarement en arrivant le matin ce qui m’attend durant la journée.  L’éventail des tâches est très varié et couvre aussi bien les questions politiques, personnelles et financières que les questions techniques. Malheureusement, il me manque souvent le temps pour me pencher sur les questions techniques. Malgré ce fait, je pense que c’est un grand avantage que, grâce à ma formation, je puisse apporter l’expertise technique permettant au moins de poser les bonnes questions et d’évaluer les réponses données.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre travail ? Qu’est-ce qui est particulièrement intéressant et passionnant dans votre métier ?
En tant qu’office fédéral, swisstopo est, d’une part, une entreprise administrative et, par conséquent, étroitement lié avec le reste de l’administration et avec le processus parlementaire. Dans ce domaine, swisstopo est un organe administratif typique de la Confédération, avec des tâches  passionnantes. Dans le domaine de la géoinformation en Suisse, swisstopo occupe une position clé et en tant que directeur de swisstopo, je peux avoir une influence très directe sur les diverses décisions prises dans notre environnement professionnel.
D’autre part, swisstopo est une entreprise de production. Les questions dans ce domaine sont plutôt de nature économique.
Cette interaction entre l’administration et la production ainsi que la position centrale dans le domaine de la géoinformation rendent mon travail extrêmement intéressant et varié.

Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir ce métier ?
Lorsque j’étais élève à l’école cantonale, je cherchais des études en lien avec les mathématiques, orientées vers la pratique et qui m’offriraient la possibilité d’exercer des activités aussi en dehors d’un bureau. Les études de géomètre à l’EPF ont parfaitement répondu à toutes ces attentes.

A quoi ressemble votre parcours de formation et professionnel jusqu’à présent ?

Formation:

 

1984 – 1990

Etudes à l’EPF Zurich, diplôme d’ingénieur géomètre EPF

1992

Obtention de la patente fédérale d’ingénieur géomètre

1998

Obtention du doctorat en sciences techniques à l’EPF Zurich

2011 – 2013

Executive Master in Public Administration à l’université de Berne

Profession:

 

1987

Stage dans le service de développement de l’entreprise Kern

1990 – 1991

Assistanat à l’Institut für Geodäsie und Photogrammetrie de l’EPFZ

1992 – 2000

Géomètre cantonal suppléant du canton d’Argovie

2000 – 2003
2003 – 2004  

Coll. Scientifique Office fédéral des mensurations cadastrales (D+M) 
Directeur du processus „Haute surveillance de la mensuration officielle“ (D+M)

2005 – 2014
depuis 2014

Directeur de la (D+M) et directeur adjoint swisstopo depuis 2006
Directeur swisstopo

Comment avez-vous trouvé votre emploi actuel et qu’est-ce qui vous a particulièrement aidé dans la recherche de ce travail ? J’ai obtenu mon poste actuel plus ou moins par hasard. J’ai eu l’occasion d’occuper diverses fonctions au sein de swisstopo. Ce qui était important, c’était la volonté de s’ouvrir à de nouvelles tâches et le courage d’assumer des responsabilités. Ma bonne formation d’ingénieur géomètre m’a certainement aidé, mais aussi l’ouverture à l’apprentissage de nouveautés et à la formation continue.

Selon-vous, quelles sont les qualités et capacités qui sont utiles pour le métier d’ingénieur-e ? Un ingénieur se démarque par ses capacités analytiques très marquées et par la volonté de résoudre des problèmes. Il devrait aimer la négociation et être capable de synthétiser divers points de vue et d’avis et de présenter des solutions. Il doit également être ouvert à la nouveauté, aimer les changements technologiques et les évolutions sociales et se développer constamment.

Pouvez-vous nous révéler votre devise ou philosophie de vie? Je n’ai pas vraiment de devise. Ce qui me correspond le mieux, c’est que cela vaut la peine de réagir avec calme même dans les situations apparemment difficiles, de faire un pas en arrière et d’examiner la situation de départ depuis une certaine distance.

Parlez-nous de certains jalons importants et de moments forts dans votre carrière professionnelle.
J’ai connu de nombreux moments forts durant ma carrière professionnelle : des tests avec les théodolites entièrement automatiques, en passant par les enquêtes scientifiques dans le domaine des statistiques robustes jusqu’à la direction de l’élaboration d’un projet de loi ou d’un projet pour la conversion du système de référence. De plus, de nombreux moments forts sont étroitement liés à des connaissances intéressantes et des êtres humains fascinants, aussi bien dans l’environnement professionnel que politique.

Quels conseils pouvez-vous donner aux élèves qui s’intéressent aux études en géomatique ? Celles et ceux qui s’intéressent aux mathématiques et à l’informatique et qui aimeraient appliquer ces sciences dans la pratique sont à la bonne place dans les études de géomatique. Les études sont très variées et ouvrent diverses possibilités professionnelles en Suisse et à l’étranger dans un domaine qui se développe en permanence. 

Certains des développements qui sont prévisibles, telles que la réalité virtuelle, les voitures autonomes, la révolution énergétique etc. ont un rapport très étroit avec le domaine de l’information géographique et donc avec notre métier. Avec les études en géomatique, on devient des experts pour les questions passionnantes, importantes et pertinentes pour notre société dans un environnement énormément dynamique et tourné vers l’avenir.

touts les portraits:

Urs Brichmeier

Raumentwicklung und Infrastruktursysteme ETH (MSc)

Mehr erfahren »

Jörg Amsler

Ancien directeur du Secteur Améliorations foncières de l'Office fédéral de l'agriculture

En apprendre plus »

Steffi Chroust

Ingénieure en géomatique HES

En apprendre plus »

Gabriel Flury

Ingénieur en géomatique mensuration d’ingénieur

En apprendre plus »

Petra Hellemann

Experte améliorations foncières Office fédéral de l’agriculture

En apprendre plus »

Klara Hunger

Cheffe de projet section Raum und Verkehr

En apprendre plus »

Lukas Hurni

Ingénieur en géomatique HES

En apprendre plus »

Dr. Alex Kohli

Directeur général et directeur de projets internationaux

En apprendre plus »

Madeleine Manyoky

Doctorante à l’EPF Zurich

En apprendre plus »

Prof. Dr. Stephan Nebiker

Professeur à la FHNW

En apprendre plus »

Stefan Osterwalder

Géomètre et directeur d’un bureau d’ingénieurs

En apprendre plus »

Martin Probst

Membre de la direction et directeur SIT/SIG

En apprendre plus »

Nicole Romer

Cheffe de projet mensuration d’ingénieur chez Corrodi Geomatik AG

En apprendre plus »

Dr. Claudia Röösli

Swiss Space Center

En apprendre plus »

Martin Rub

Geomatikingenieur ETH Projektleiter Ing.Vermessung

Mehr erfahren »

Maurizio Scaramuzza

Chef de service DNS Expert Team chez Skyguide

En apprendre plus »

Hannes Schneebeli

Directeur de l’infrastructure Glattalbahn

En apprendre plus »

Hanspeter Schlatter

Chef d’équipe auprès des infrastructures des CFF

En apprendre plus »

Dr. Fridolin Wicki

Directeur de l’Office fédéral de topographie

En apprendre plus »