Deutsch
English
Français
 
 
 

Jobportraits

 

Petra Hellemann

Experte en améliorations foncières, Office fédéral de l’agriculture

Où travaillez-vous et quelle est votre tâche ?
A l’Office fédéral de l’agriculture, dans le domaine des améliorations foncières. Je suis responsable de la supervision des mesures d’AF pour 8 cantons. J’examine les projets et je décide le montant des subventions à allouer aux projets, conformément à l’ordonnance, et si les projets sont conformes et complets. De plus, j’analyse les plans directeurs et les plans sectoriels du point de vue de l’agriculture. En outre, j’ai parfois le privilège de répondre à des lettres de citoyens, de collaborer dans des groupes de travail interdépartementaux et de participer à des projets intéressants.

Qu’avez-vous fait dans votre travail la semaine passée ? A quoi ressemble votre quotidien au travail ?
La semaine passée, j’ai participé à un groupe de travail pour la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (partie construction en dehors des zones à bâtir). Dans ce groupe de travail, je représente l’OFAG et je peux y amener les préoccupations de l’agriculture. De plus, j’ai examiné un projet d’approvisionnement en eau, un projet de téléphérique et quelques projets de construction de chemins. J’ai également préparé une présentation pour une séance avec l'Union suisse des paysans et une autre pour une rencontre avec des représentants des services cantonaux de l'agriculture.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre travail ? Qu’est-ce qui est particulièrement intéressant et passionnant dans votre métier ?
L’alternance entre le travail de bureau, les inspections des projets sur le terrain et la collaboration pour les ordonnances et des lois est très intéressante. Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre, l’éventail est presque infini. De la télédétection en passant par l’aménagement du territoire jusqu’aux chemins pédestres et les téléphériques. C’est un champ d’action très intéressant et très étendu.

Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir ce métier ?
En fait, je voulais étudier l’informatique. Lors d’un stage, j’ai toutefois réalisé que le travail à l’extérieur me manquait énormément. Comme mon père avait son propre bureau de géomètre, je connaissais son travail relativement bien et j’ai toujours pu y donner un coup de main durant les vacances scolaires. Le travail varié et la collaboration avec les agriculteurs, autorités, maîtres d’ouvrages et le monde politique me plaisaient déjà beaucoup à l’époque.

A quoi ressemble votre parcours de formation et professionnel jusqu’à présent ?
Après les études à l’EPF, j’ai pu travailler dans le bureau de mon père dans les domaines de la mensuration d’ingénieur et des améliorations foncières. Mes premiers projets étaient Rail2000 et l’autoroute A5. Dans ces deux projets d’infrastructure, j’ai pu participer aux travaux de remaniement parcellaire et apprendre comment négocier avec les personnes concernées et combien de patience il faut parfois pour trouver de bonnes solutions. Plus tard, j’ai pu siéger dans la direction et je suis devenue associée du bureau. J’ai encore effectué une formation dans le domaine des données TI et un diplôme postgrade en génie industriel. Après 11 ans, j’ai vendu mes parts de l’entreprise et j’ai cherché un nouveau défi. J’ai brièvement travaillé dans deux bureaux d’ingénieurs, puis terminé un Certificate of Advanced Studies en aménagement du territoire. En juillet 2015, j’ai rejoint l’Office fédéral de l’agriculture. 

Comment avez-vous trouvé votre emploi actuel et qu’est-ce qui vous a particulièrement aidé dans la recherche de ce travail ?
J’ai évidemment vu l’offre d’emploi, mais je ne savais pas vraiment si ce travail me correspondait ou non. J’avais également des préjugés au sujet des administrations. Grâce à mon vaste réseau, j’ai été à plusieurs reprises rendue attentive à ce poste de travail et mon prédécesseur m’a sollicitée et informée. Cela m’a convaincue qu’il s’agissait d’un poste de travail très varié qui ne doit pas être sous-estimé et qu’il me conviendrait.

Selon-vous, quelles sont les qualités et capacités qui sont utiles pour le métier d’ingénieur-e ?
Dans notre activité, l’ouverture d’esprit est certainement très importante. Il faut connaître de nombreux domaines et se familiariser rapidement avec de nouveaux champs d’activité. De plus, il faut être capable de reconnaître les liens de causalité, de se concentrer sur l’essentiel et de ne pas se perdre dans les détails. Le travail en équipe est un facteur important et les relations avec les personnes concernées, les administrations et les femmes et hommes politiques. 
 
Pouvez-vous nous révéler votre devise ou philosophie de vie ?
Il faut être généreux et poli. Je ne supporte pas l’arrogance et l’ignorance ! Il faut traiter les autres comme on aimerait qu’ils nous traitent. 

Parlez-nous de certains jalons importants et de moments forts dans votre carrière professionnelle.
J’ai eu le privilège de réaliser quelques kilomètres de projets de voies pour le RBS et aujourd’hui, lorsque je prends ce train tous les jours, je suis très fière du résultat. Ensuite, il y a les améliorations foncières, que je n’ai malheureusement pas pu achever, mais pour lesquelles je suis malgré tout convaincue d’avoir trouvé de bonnes solutions.  
 
Quels conseils pouvez-vous donner aux élèves qui s’intéressent aux études en géomatique ?
Do it ! Avec ces études, tu as une formation tellement vaste et tu peux te concentrer sur des thèmes tellement différents. Dans ce métier, tu peux faire quelque chose pour le développement futur de notre espace de travail et notre espace de vie. Alors n’hésite pas et inscris-toi !

touts les portraits:

Urs Brichmeier

Raumentwicklung und Infrastruktursysteme ETH (MSc)

Mehr erfahren »

Jörg Amsler

Ancien directeur du Secteur Améliorations foncières de l'Office fédéral de l'agriculture

En apprendre plus »

Steffi Chroust

Ingénieure en géomatique HES

En apprendre plus »

Gabriel Flury

Ingénieur en géomatique mensuration d’ingénieur

En apprendre plus »

Petra Hellemann

Experte améliorations foncières Office fédéral de l’agriculture

En apprendre plus »

Klara Hunger

Cheffe de projet section Raum und Verkehr

En apprendre plus »

Lukas Hurni

Ingénieur en géomatique HES

En apprendre plus »

Dr. Alex Kohli

Directeur général et directeur de projets internationaux

En apprendre plus »

Madeleine Manyoky

Doctorante à l’EPF Zurich

En apprendre plus »

Prof. Dr. Stephan Nebiker

Professeur à la FHNW

En apprendre plus »

Stefan Osterwalder

Géomètre et directeur d’un bureau d’ingénieurs

En apprendre plus »

Martin Probst

Membre de la direction et directeur SIT/SIG

En apprendre plus »

Nicole Romer

Cheffe de projet mensuration d’ingénieur chez Corrodi Geomatik AG

En apprendre plus »

Dr. Claudia Röösli

Swiss Space Center

En apprendre plus »

Martin Rub

Geomatikingenieur ETH Projektleiter Ing.Vermessung

Mehr erfahren »

Maurizio Scaramuzza

Chef de service DNS Expert Team chez Skyguide

En apprendre plus »

Hannes Schneebeli

Directeur de l’infrastructure Glattalbahn

En apprendre plus »

Hanspeter Schlatter

Chef d’équipe auprès des infrastructures des CFF

En apprendre plus »

Dr. Fridolin Wicki

Directeur de l’Office fédéral de topographie

En apprendre plus »