Deutsch
English
Français
 
 
 

TECHNIQUE & INDUSTRIE

 

Photogrammétrie terrestre

Mesurer autrement – les objets en 3D dans le collimateur de la géomatique

 

Lorsque des bâtiments, des ouvrages d’art, des falaises, des machines, des sculptures et d’autres objets en trois dimensions doivent être planifiés, calculés ou documentés, les géomaticien-ne-s jouent un rôle essentiel. Leurs procédés de mensuration 3D sont entre autres l’élément de base pour les inventaires du patrimoine immobilier, les plans de façades et la protection des monuments historiques.

La photogrammétrie terrestre s’occupe des objets d’une dimension de quelques centimètres à environ 100 mètres. Plusieurs clichés de l’objet sont pris dans diverses positions au moyen d’une caméra manuelle, On se sert souvent également d’élévateurs ou de mâts télescopiques pour documenter les objets de la manière la plus complète possible. A l’heure actuelle, on utilise en règle générale des caméras numériques à haute résolution.

La spécialité de la photogrammétrie terrestre a gagné en importance ces dernières années du fait de l’utilisation croissante de la technique numérique de saisie et de traitement d’images. Elle s’est développée surtout dans l’environnement industriel en un procédé de mensuration tridimensionnel reconnu et performant. L’analyse en grande partie automatisée des images numériques ainsi mesurées, souvent en combinaison avec des techniques CAO, permet la saisie économique et exacte d’objets tridimensionnels au choix. 

 

Les champs d’application de la photogrammétrie terrestre les plus fréquents sont la métrologie industrielle, la médecine et la biomécanique, ainsi que la saisie d’accidents. Dans les domaines de l’architecture et l’archéologie, on utilise la photogrammétrie terrestre pour la saisie des bâtiments, donc pour la documentation des objets comme base pour les transformations ou les mesures de protection des monuments historiques.

Les prises de vues rectifiées sont un produit dérivé important de la photogrammétrie terrestre. Ce sont des images d’objets presque plats comme les façades de bâtiments, qui sont projetées sur une surface, de  sorte que différentes dimensions de l’objet peuvent être mesurées à l’échelle.

 

Récemment, le cinéma moderne a également emprunté des techniques de la photogrammétrie terrestre. Dans le film Fight Club, des déplacements de caméra (travelling) intéressants ont pu être réalisés avec cette technique.

CLIMAT & ENVIRONNEMENT

Que se passe-t-il à tel endroit lorsque le climat se réchauffe ? Comment notre espace de vie se transforme-t-il ? Pourquoi le niveau de la mer monte-t-il ? Est-ce que les continents se dessèchent ? Les plaques continentales se glissent-elles toujours les unes sur les autres ? – Les géomaticien-ne-s mesurent ces changements et donnent des réponses.

 
TERRAIN & SOL

Chacun d’entre nous a déjà vu des géomaticien-ne-s à l’œuvre. On les trouve au bord de la route avec leurs instruments de mesures et les automobilistes freinent parce qu’ils pensent être en présence d’un contrôle radar. Les enfants s’arrêtent parce qu’ils aimeraient aussi avoir une veste de sécurité aux couleurs vives. – Mais que font-ils exactement ?

 
TECHNIQUE & INDUSTRIE

Comment arrive-t-on à se joindre exactement au milieu lorsque l’on perce un tunnel depuis deux portails ? Pourquoi l’étagère à la maison est-elle de travers, alors qu’un bâtiment de 300 mètres de hauteur est parfaitement vertical ?  - Parce que les géomaticien-ne-s y veillent...

 
NAVIGATION & MOBILITÉ

Autrefois, le passager disait : "On devra bientôt tourner à droite." Cela ne suffit plus aujourd’hui. Impasses, nouvelles dessertes, destinations spéciales – un système de navigation moderne sait apparemment tout. – Mais seulement grâce à la géomatique…